• Accueil

Le Commissaire-Colonel Georges BILLIAERT n'est plus

C'est avec tristesse que nous vous faisons part du décès du Commissaire-Colonel Georges BILLIAERT dans sa 94ème année le 9 Janvier 2019 à la maison de retraite de Saint Victoret.

 

 

Francis et Liliane BILLIAERT –  CHANSON

Leurs enfants Virginie et Cédric BOQUIEN - BILLIAERT et leur fille Mayna

Sandrine BILLIAERT et sa fille Thaïs, son compagnon  Stéphane MARTIN

Éric et Chantal BILLIAERT – LETELLIER

Leurs enfants Marine et  Jérôme GANON – BILLIAERT et leur fils Léonard

Hugo et Caroline BILLIAERT

Gabriel et Monique BEAL – BABE

Stéphane et Murielle BEAL

Leurs enfants Camille et Maxence

Myriam et Dominique CARON – BEAL

Leurs enfants Jean-Baptiste, Vincent et Cécilia

Les enfants et petits-enfants des feux

Jean et Violette BYERLE – BEAL :

Dominique et Sébastien THIELEN

Leurs enfants Antoine et Hugo

Sophie et Clément STOCKMAN et leur fils Jean

Jean-Charles et Claire BYERLE – MESPLE

Jean-Frédérique et Isabelle BYERLE – JOLY

Leurs enfants Antonin, Timéo, Arthur, Gaétan et Corentin

 

Ont la douleur de vous faire part du décès  du Commissaire Colonel honoraire  GEORGES BILLIAERT

 

Ses obsèques seront célébrées le mardi 15 janvier 2019, à 9 h 30, en l'église Saint-Pierre-es-Liens, 14-18, rue Maurice-Nogues à Saint-Victoret (13730), suivies de l'inhumation au cimetière de Chomérac (07210), à 15 heures, où l'on se réunira pour lui rendre un dernier hommage.

 

Visites à la maison funéraire, au 6, allée de la Billonne à Les Pennes-Mirabeau (13170).

 

Le président et les membres de l'ANACLE présentent leurs condoléances à la famille du défunt et en particulier à Françis Billiaert qui souhaite rendre les honneurs militaires à son père. 

 

Le Caporal-chef Michel FEUILLERET, porte-drapeau de l'ANACLE sera présent avec le drapeau, représentera le président et signera le livre de condoléances. 

 

Lieutenant-colonel (h) Constantin LIANOS, président de l'ANACLE.

 

***

Biographie de Georges BILLIAERT

 

Georges Billiaert était né en 1924 à Wormhout département du Nord

Enfant de troupe (1937-1944) 

·      Epinal 37-39 

·      Niort 39-40

·      Niort puis Valence après juin 40 (zone libre) 1940 -1943 – bac en juin 1943

·      1943-1944 Prytanée national militaire de la Flèche (Sarthe) préparation Saint Cyr post bac

·      28 décembre 1944 : dans son carnet « départ précipité sur Paris pour engagement »

Après avoir rencontré Leclerc à l’automne 44 avec une poignée de camarades d’école, rejoint l’Angleterre pour une préparation militaire (camp d’Ipswich) fin 1944.

Brevet parachutiste n°343 obtenu le 22 mai 1945. Retour en France, mais la guerre est finie !!!

Rejoint Saint Cyr Coëtquidan le 12 juillet pour une formation d’officier. La promotion « VICTOIRE »a été la première promotion d'élèves-officiers formée à Coëtquidan, de juillet à décembre 1945. Elle réunissait 2 900 jeunes français de 18 à 30 ans ayant, pour la plupart, combattu pour la libération de la France et d'origines très diverses : maquisards, sous-officiers, saint-cyriens des promotions 1942, 43, 44, jeunes engagés volontaires pour la durée de la guerre. 1 750 reçurent le galon d'officier ou d'aspirant dont Georges en décembre 1945. 

Officier de carrière (1945-1966)

Il décide de partir en Indochine en 1946. Aspirant puis sous-lieutenant, il obtient la légion d’honneur suite à un acte de bravoure au combat en 1948. Il est intégré au sein de la demi-brigade SAS du lieutenant-Colonel Paris de Bollardière et intervient au Laos, au Cambodge, en Cochinchine et au Tonkin jusqu'en juin 1948.

Muté en Algérie, il est affecté au centre d’instruction du centre de Djidjelli.

Retour en Indochine en 1953 en tant que Lieutenant parachutiste, il est l’officier communication du bataillon du commandant Bigeard.

Blessé le 8 janvier 1954 près de Dien Bien Phu pendant l’opération CASTOR, il est fait prisonnier par le Viet Minh et est libéré le 4 septembre 1954 après les accords de Genève de juillet. 

Nommé à l’école de formation des transmissions de Cherchell en Algérie en 1955, il est muté en 1956 au Maroc à Agadir. Il revient en France fin 1956 et nommé capitaine à Montauban au 1er bataillon parachutiste de choc.

Il retourne en Algérie jusqu’en 1959 pour différentes interventions dont celle du Djebel ou il perdra son camarade Claude Barrès fils de l’écrivain Maurice Barrès.

Rentré en France en formation à l’Ecole militaire de Paris, il est sur Paris lors du « putsch des généraux ». Il décide de bifurquer vers l’intendance militaire. Il termine sa carrière à Rennes en 1966 au grade de commandant. 

Actif dans la réserve, il est nommé Lieutenant-Colonel puis Colonel.

Il est au promu au grade d’officier de la légion d’honneur en 1978 par le président Valérie Giscard D’Estaing.

Il était titulaire de la Croix de guerre de TEO avec trois citations dont deux avec palmes, Médaille de bléssé, il faut prisonnier et a subit la captivité et l'endoctrinement pendant 9 mois en Indochine au camp 113.

Au revoir Commissaire Georges BILLIAERT , vous savez servi la France de manière exemplaire !

Lieutenant-Colonel (h) Constantin LIANOS

Président de l'ANACLE 

  • Vues: 3654
MONSIEUR LÉGIONNAIRE
Centre Culturel du Trioulet
36, rue Aviateur Le Brix 13009 Marseille - FRANCE