Action en faveur des harkis

 

Communication en Conseil des ministres

Relative au bilan du plan d’action en faveur des harkis

Paris , le Vendredi 23 Septembre 2016    

 

Le Premier ministre avait présenté le 25 septembre 2014 un plan d’action en faveur des harkis articulé en deux volets, celui de la reconnaissance et celui de la réparation.

 

Depuis 2012, une nouvelle méthode de concertation avec les harkis et leurs proches a été impulsée avec la création d’une structure permanente de concertation regroupant les représentants des principales associations d’anciens harkis et supplétifs, appelé « G12 harki ». Le Plan Harki est le fruit de ce dialogue et de ces échanges. Le Premier ministre a reçu le « G12 harki » ce mardi 20 septembre, pour faire un bilan du « Plan Harki ».

 

Ce dialogue permanent au niveau ministériel s’est prolongé au niveau territorial avec la création des comités régionaux de suivi, composés de représentants associatifs et des services de l’Etat, sous l’autorité des Préfets de Région.

 

La politique de mise en valeur de la mémoire des harkis, afin de permettre une meilleure appropriation de leur histoire par l’ensemble des Français, a été particulièrement dynamique. Cette politique a mobilisé les services de l’Etat en particulier ceux de l’éducation nationale, des

préfectures, et des directions départementale de l’ONAC-VG.

 

Une attention toute particulière a été portée aux difficultés économiques et sociales que peuvent rencontrer certains harkis et leur famille. Le Gouvernement a décidé de revaloriser l’allocation de reconnaissance et la rente viagère dès 2015 et entend prolonger son effort lors de la loi de finance pour 2017. L’enveloppe d’action sociale de l’ONAV-VG a été mobilisée au profit des harkis les plus démunis et de leurs veuves. Les efforts ont notamment porté sur le logement, l’amélioration de l’habitat, le maintien à domicile et l’accès aux aides sociales.

 

Au regard des résultats obtenus en matière d’emploi, l’effort doit porter sur l’amélioration des dispositifs existants. En effet, 95% des descendants d’harkis recrutés sur des emplois réservés l’ont été dans la fonction publique d’Etat. Cet effort doit être poursuivi en direction des trois fonctions publiques et doit également mobiliser les acteurs du secteur privé.

 

C’est en réaffirmant ces orientations décidées par le Président de la République et le Premier ministre que la France poursuit son oeuvre de réparation et de reconnaissance à l’égard de ces Français trop longtemps ignorés par la République.

 

Documents relatifs à la journée d'hommage nationale pour les harkis du dimanche 25 septembre 2016.

Lien Plan_d_action_Harkis.pdf

Lien politique de reconnaissance et de réparations envers les Harkis

 

Lieutenant-colonel Constantin LIANOS

Président-fondateur de Monsieur Légionnaire et ses réseaux 

Président-fondateur de l'Amicales des Anciens Combattants de la Légion étrangère d'Aix-Marseille-Provence