Notre camarade et frère d'armes Jean-Pierre DUBARRY (membre à vie de l'AACLEM et assidu à nos activités) a été fait Chevalier de la Légion d'honneur par le Général François CANN (Caporal d'honneur de la Légion étrangère

En effet le 8 Mai 2017 notre camarade Jean-Pierre s’est rendu à Castres pour recevoir les insignes de chevalier de la Légion d’honneur par cet illustre soldat, devant son régiment avec lequel il combattu en Algérie. 

C’est l’occasion pour moi pour rendre hommages au Général CANN et féliciter Jean-Pierre DUBARRY, grand ami de la Légion étrangère. Grièvement blessé en Algérie, il a  beaucoup guerroyé avec le 2° REP.
 
Le président et les membres de l’AACLEM félicitent Monsieur Jean-Pierre DUBARRY pour sa reception dans l’ordre de la Légion d’honneur.
 
Le Caporal d'honneur François CANN fut mon chef (hiérarchique lorsque j'était Officier stages du 2° REP le GAP était le passage obligé pour tous les anges hors Légion) lorsqu'il commandait le GAP (Groupement aéroporté) 
                                                                 *****

Général François CANN

 
 
(source du site http://3rpima.forumactif.org/t118-general-francois-cann)
---
Breton d'origine, né le 13 juin 1932, François Cann est saint-cyrien de la promotion Union Française (1952-1954). 

En Algérie, il est au 3e RPC du colonel Bigeard comme chef de section (1956-1957) puis comme commandant de la 2e compagnie (1961-­1963), après un passage à la CPIMa de Brazzaville (1958-1960).

Il sert deux fois au 8e RPIMa (chef du BOI 1973-1975) puis chef de corps (1977-1979) à Castres et au Liban (FINUL 1978-1979).

Chef d'état-major de la 11e Division parachutiste (1979-1981), auditeur au CHEM IHEDN (1981-1982), il commande le GAP à Albi à la tête duquel il est engagé à Beyrouth (FMSB 1983-1984). Adjoint à la FAR (1985- 1987) puis chef du gouvernement militaire français de Berlin (1987-1990) il vécut la chute du Mur, et termine sa carrière en 1992 à l'OTAN, comme chef de la mission de liaison.
Une fois blessé (en Algérie, lors de la bataille d'Agounnenda), six fois cité, médaillé de l'Aéronautique, le Général de Corps d'Armée François Cann est Grand Officier de la Légion d'Honneur et membre du conseil de la Légion d'Honneur depuis 1991.

Retiré près de Castres, il est président de l'Amicale des Anciens du « 8 » depuis juillet 1993.
---
Lire aussi ceci : 
http://www.camps-parachutistes.org/t5-les-lieutenants-de-bruno


photo (c) Didier Trarieux-Lumière
J'ai eu l'honneur et le plaisir de rencontrer le général Cann hier lors d'une interview qu'il m'a accordée chez lui pour raconter sa carrière militaire et permettre d'inclure son témoignage à la série "Lieutenants de Bigeard" des Editions LumièreBro.

Micro coupé, il m'a raconté deux ou trois histoires amusantes, dont une qui éclaire un peu plus la mésentente progressive entre le jeune capitaine Bigeard et le chef de bataillon Ayrolles, qui formait à St Brieuc le 3e BCCP. Mésentente telle qu'un jour "Bruno" demanda sa mutation pour ne plus avoir à travailler avec "Pan Pan Ayrolles". L'histoire est la suivante : Lors d'une prise d'armes ou autre événement particulier, Ayrolles, qui avait été champion junior de gymnastique, arrive devant le piquet d'honneur, fait une roue sur les mains, se rétablit devant les hommes et dit "Vous voyez, les gars, il faut toujours avoir la forme". Ensuite il dit au chef de détachement : "Donnez-moi un chiffre de 1 à 12". "Sept", répond l'autre. Ayrolles s'adressa alors au 7e de la rangée et lui dit "Descend ton pantalon". L'autre, terrifié, s'exécute, et Ayrolles dit alors "Le slip est propre, c'est bon, les gars, vous pouvez disposer".

On comprend mieux pourquoi le général Bigeard s'est moyennement entendu avec lui plus tard...